Laetitia alias Céleste.

J'ai longtemps hésité puis je me suis lancée dans le projet, qui est un défi car je ne coud et ne porte que très peu de noir depuis plusieurs années maintenant (avant c’était ma couleur mais ça m'a passé).

céleste4

J'ai commencé à coudre il y a 4 ans pour de bon grâce à un coupon trouvé au marché Saint Pierre et une machine à coudre ancienne qu'on m'avait légué. J'avais envie de jolies robes rétro, de me féminiser, et j'en trouvais peu en magasin.

celeste1

C’était un grand rêve d'enfant d’être modéliste, mais la vie m'avait conduite ailleurs, alors quand j'ai eu cette machine, j'ai commencé à coudre avec un patron sans avoir aucune base ni aucun conseil. Après une année d'essais de robes avec pas mal de défauts, j'ai commencé à comprendre beaucoup de choses, prendre de l'aisance.

 Je suis passé du rétro au coté grandes robes féériques et aux corsets. Le mélange de coté ancien et imaginaire me plaît beaucoup, et j'ai commencé à faire mes propres patrons.

céleste5

Grande fan de tout le XIX° siècle, je me penche beaucoup sur l'historique pur, c'est un grand travail de recherche qui me plaît, de détails soignés. Avec des bases historiques on peut faire de très beaux costumes.

céleste2

 

J'ai appris trop tard ( à 25 ou 26 ans) l'existence du DMA ! Donc l’entraînement et le nombre de tenues créés me sert de formation. Je compte toujours ouvrir un atelier, penchant sur le costume historique ou de scène qui est mon rêve, mais pour le moment j'ai pu intégrer un atelier de couture ameublement et je suis donc déjà ravie.

céleste3

J'ai hâte de voir les superbes créations de mes collègues.

 

Mais que nous réserve Laetitia? De l'historique, du rétro???

En attendant de le découvrir allez faire un tour sur son blog et sa page